Non classé

Choisir le bon jeu pour son enfant

Le jeu est formateur, mais il l’est encore plus quand on a entre trois et six ans. À cet âge, le jeu, c’est partout, tout le temps. Le jeu va stimuler son imaginaire et son intellect mieux que tout autre apprentissage. Mais quand on est parent, on peut se demander parfois quel jeu choisir avec la pléthore de jouets proposés. Naturellement, les parents ont tendance à les laisser choisir et à céder à leurs bambins, mais ce n’est pas forcément une bonne idée de laisser trop de choix à cet âge-là. L’idée serait plutôt d’une part de faire une rotation entre les différents jeux pour que les enfants ne s’en lassent jamais, et d’autre part de privilégier selon la personnalité de votre bout de chou. Pour simplifier, voici les différentes familles de jeu à adapter selon l’âge et les centres d’intérêt des petiots. Rappelons juste la règle d’or : « pas d’écran avant six ans ».  

Les jeux de réflexion et la lecture

Ces jeux cachent des exercices d’éveil qui vont surtout développer son sens de la logique, mais aussi son savoir et sa capacité de réflexion et d’abstraction. Avec des jeux simples comme le memory, les puzzles ou les cubes, il va pouvoir en plus améliorer sa capacité de concentration. Les livres entrent totalement dans cette catégorie, et il y en a de plus en plus d’interactifs et ludiques pour les plus petits. Pour lui et pour nous aussi d’ailleurs, un livre ouvre des portes sur un nouveau monde et va le pousser à se poser des questions. Il existe même des magazines d’information tout spécialement créés pour cette catégorie d’âge. Pour partager avec lui la passion des livres ou tout simplement lui en faire cadeau, c’est à cet âge que cela se joue. Le rituel de l’histoire du soir est essentiel. C’est tout d’abord un moment important à partager, mais c’est aussi lui apprendre que dans les livres, il trouvera toujours des histoires. On n’a jamais rien inventé de mieux pour stimuler l’imaginaire des enfants et en faire des adultes créatifs.

enfants écrans

Les jeux d’imitation

Les enfants adorent faire comme les grands. La charge de l’exemple n’est pas toujours facile à gérer, mais c’est normal. Un enfant qui voit ses parents toujours devant la télé, ou son grand frère plongé H24 dans son mobile pour jouer en ligne,  a de grandes chances de répéter la même action quand il sera plus grand, car il aura enregistré cela comme une activité d’adulte. Par contre, ce qu’il faut faire, c’est l’encourager à jouer pour comprendre le monde réel et à interpréter des rôles. Les déguisements sont un excellent moyen d’y parvenir et c’est en plus l’occasion d’organiser un atelier création. Tous les jouets vont lui permettre d’entrer dans ce monde qu’il découvre tout en restant dans son monde enfant. Laissez-lui un bâton et il y verra l’épée qui sauvera le monde. Un barrage sur un ruisseau, une cabane au fond du jardin…. Cela doit être gravé dans L’ADN et dans la construction de l’homme, car aucune génération ne passe à côté, et même à l’époque de l’écran tout-puissant et néanmoins abrutissant. Les enfants se racontent des histoires parce qu’ils en entendent. C’est aussi l’importance du temps partagé avec les parents et les ainés qui sera fondateur pour lui.

Les jeux artistiques

Donner une feuille et un crayon à un enfant plutôt qu’un smartphone, c’est lui sauver la vie. Tous les jeux qui vont l’amener à créer seront bénéfiques à tous points de vue, sauf peut-être pour la porte du frigo qui sera rapidement saturée. Et surtout, ne tombez pas dans le piège des supports numériques que ce soient les jeux électroniques, les appli ou les ordi qui essayent de vous faire croire qu’elles permettent d’être créatif. C’est faux pour les enfants et c’est faux pour les adultes. La créativité n’a jamais dépendu d’un objet. Pour un enfant, dessiner sur du papier, c’est tout à fait différent que dessiner en tactile sur un écran. C’est scientifique et démontré par des recherches de neurochirurgiens sur la stimulation du cerveau d’un enfant dessinant sur une feuille blanche ou avec un crayon sur une tablette… Et récemment, Michel Desmurget a reçu le prix Femina pour son ouvrage sur ce sujet : « La fabrique du crétin digital » paru aux éditions du Seuil. 

Les jeux plus sportifs

Mens sana in corpore sano. Développez l’intelligence, la créativité, la concentration de vos enfants ne veut pas dire qu’il faut oublier le développement du corps. On ne vous dit pas de faire de votre enfant, un jeune Spartiate, mais il doit absolument se dépenser, ne serait-ce que pour vos nerfs. Son énergie débordante doit être canalisée, ce qui paraît totalement impossible. Faites-le courir, taper dans un ballon, trouver des jeux avec ses copains comme la balle au prisonnier ou chat perché, mais ne le laisser pas devenir un sédentaire, il aura toute la vie pour devenir comme ses parents.

La liste est longue, mais la seule chose importante est de ne jamais céder à la facilité et d’ignorer les écrans qui sont un véritable danger pour toute une génération. Et puis vraiment si vous n’avez pas d’idée, laissez-le faire, d’un rien, il vous en fera un monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.